Découvrez l’histoire de la montre

L’histoire de la montre

L’homme a appris très tôt à mesurer le temps mais il lui fallut de nombreux siècles pour concevoir un outil miniaturisé qu’il pourrait porter sur lui : la montre. D’abord en collier, puis au gousset pour terminer au poignet, retour sur la longue histoire de la mesure du temps.

Les premières mesures du temps

Le premier cadran solaire apparut chez les égyptiens en 1450 avant Jésus Christ. Désormais, le soleil permet de graduer le temps qui passe. Il n’est importé en Europe qu’au VIe siècle avant Jésus Christ et il restera encore longtemps comme le seul instrument apte à mesurer letemps.

Les horloges

Au XIVe siècle, d’immenses horloges mécaniques ontfleuri sur les hautes tours des villes. Elles se sont progressivement dotées de cadrans divisés en 12 heures. Mais l’heure est désormais à la miniaturisation, les balanciers disparaissent, remplacés par des ressorts.

De l’horloge à la pendule, on en arrive à la plus ancienne montre connue quifut assemblée en 1530. Elle ne ressemble pas vraiment à celle que l’on connaît aujourd’hui. Il s’agit d’un petit boîtier sphérique d’un peu moins de cinq centimètres de diamètre. Son couvercle était perforé pour permettre de lire l’heure au travers, sans avoir à l’ouvrir.

De boîtier sphérique porté en pendentif, la montre s’aplatit pour devenir à gousset et se glisser dans la petite poche du gilet des hommes, suspendue à sa chaîne.

Une tradition suisse

Au XVIsiècle, les calvinistes règnent sur Genève et interdisent les signes ostentatoires de richesse. Les artisans ne pouvant plus fabriquer de bijoux se tournent vers l’industrie horlogère et développent de nouvelles compétences.

Parallèlement, les tensions en Grande Bretagne poussent les Huguenot à fuir les persécutions catholiques et à s’installer notamment en Suisse où ils intègrent l’industrie horlogère.

La course à l’exploit est lancée, la montre doit être toujours plus belle, toujours plus prestigieuse et toujours plus miniaturisée.

1777 et déjà la montre mécanique automatique

On attribue à l’horloger suisse Abraham Louis Perrelet (1729 – 1826) la montre mécanique automatique. Plus besoin de remonter sa montre quotidiennement, ce sont les mouvements du corps qui s’en chargent.

Basé sur un mouvement perpétuel, un rotor tourne sur lui-même et propulse un jeu d’engrenages qui entraîne les aiguilles.

1790 et enfin la montre bracelet

C’est toujours à Genève qu’est imaginée la première montre bracelet. Il a fallu encore miniaturiser la montre gousset et la précision s’en ressent un peu, la montre bracelet est moins précise.

Comme elle est d’autre part considérée comme trop féminine, son lancement sur le marché est poussif. Il faut attendre son utilisation dans l’armée – et notamment par les pilotes qui trouvent la lecture de l’heure plus aisée – pour que la montre bracelet gagne en popularité.

Avec un design beaucoup plus viril, plus plate, puis plus solide et plus précise, la montre bracelet vole finalement la vedette à la montre gousset.

1969, l’heure du quartz

En 1969, l’homme marche sur la lune et l’horlogerie découvre le quartz. La première montre à quartz voit le jour au Japon, créée par le groupe Seiko. Le quartz est un composant accessible assez bon marché qui oscille en continu grâce à l’énergie fournie par une pile reliée à un circuit électronique.

C’est une nouvelle révolution. Les montres changent de look avec des cadrans numériques pour la plupart et surtout, leur précision est beaucoup plus performante que celle de leurs ancêtres : 5 secondes de décalage par mois, soit 1 minute par an. Bientôt, ce ne sera plus qu’1 seconde de retard en 6 ans.

1983 et Swatch rebat les cartes du jeu

Les Suisses sont toujours très performants dans le monde de l’horlogerie et le lancement de la « Swisswatch », la Swatch, va bouleverser le milieu. Alors que la tendance était aux écrans numériques et aux boîtiers et bracelets métalliques, Swatch révolutionne le design avec du plastique, des aiguilles fantaisie, des couleurs vives et des motifs très divers.

Le succès est colossal. La montre n’est plus un bijou de luxe mais un accessoire de mode. On en possède plusieurs, on peut changer de bracelet, choisir un boîtier transparent, un modèle créé en collaboration avec des artistes…

1990 la montre devient intelligente et connectée

Dès 1982, Pulsar et Seiko travaillent sur la montre intelligente qui commence par posséder des fonctions d’agenda ou de calculatrice.

Après l’essor d’Internet, la smartwatch peut exploiter davantage de pistes pour devenir la montre connectée que l’on connaît aujourd’hui. En 1990, elle peut recevoir des textos, en 2000 elle intègre un GPS, en 2011, la montre intelligente peut communiquer en bluetooth avec un téléphone Android.

Laisser un commentaire